Sondage: La france elle bien organisee face la Pandémie?


La France est elle bien organisée face à l’épidémie de Grippe A H1N1

La Grippe H1N1 donne la fiévre à la France


Sur son blog du Times, Charles Bremner, journaliste du Times, décrit avec une pointe de mauvaise foi et  beaucoup de maitrise les « mauvaises »  habitudes françaises appliquée à gestion de la Pandémie. Les Anglais nous prennent pour des amateurs…

December 03, 2009

France in fever over swine flu  

Those who worry about France losing its identity should be relieved by the thoroughly Gallic way that the country has greeted swine flu. Over the past month, we have swung from one extreme to another.  Behind the story lies France’s deep suspicion of authority and its devotion to conspiracy theory.

First, the government ordered enough vaccine for the whole nation and more —  – a measure taken by few other states. Word then went around that there was more risk in vaccination than in contracting the disease. Some medical personnel fuelled the hysteria by refusing vaccination for themselves and a couple of government ministers said they were reluctant too. Then, two weeks ago, there was a sharp rise in flu deaths and millions rushed for their free injections.

The result is a fiasco. People are waiting all day for their piqure at state health centres. Roselyne Bachelot, the Health Minister, has called in military personnel and medical students to help but she is refusing to let civilian general practitioners do any innoculating [Bachelot in picture being vaccinated]. The reason for that is to save money. The tax-payer has already spent nearly a billion euros on over 90 million doses.

President Sarkozy gave his Cabinet an angry lecture on the mess yesterday. « If I were in your shoes I would make an example of someone immediately, » Sarkozy told Brice Hortefeux, the Interior Minister. That means that the head of another prefect (local state administrator) may roll for displeasing Sarkozy. The president wants to see no more television news pictures of vaccination queues snaking round the block, he said. The 1,200 centres are finally to open in the evenings and on Sundays.
Why has swine flu produced such a psychodrame? 

France distrusts its rulers and especially when it comes to public health. In recent decades, thousands have died because of government conspiracy, negligence or bungling. There was the scandal of the HIV-contaminated blood in the 1980s, in which the Socialist government delayed Aids-testing on donated blood because a French-made process was not yet available. A former Socialist Prime Minister was tried and aquitted. Other officials received criminal convictions. There were also the deaths of dozens of children because of France’s enthusistic use of growth hormones in the 1980s.  Nearly 60 percent of all world cases of Creutzfeldt-Jakob disease due to growth hormones have been recorded in France. And there was the August heat-wave of 2003 in which thousands of elderly and infirm died while the health and social services were on holiday.  

There was also a suspicion that the whole vaccination scheme was a plot to make money for GlaxoSmithKline, the pharma giant. Corroborating evidence for this theory — which quickly infected internet — was the fact that Bachelot, the Health Minister, is a pharmacist by profession. Suivez mon regard…

In case anyone thinks I am taking a gratuitous swipe with this analysis, Le Monde gave a typically succinct summary of the reasons for France’s flu tizzy last week.

« Four categories of reasons can be singled out, all exacerbated by the economic crisis: those linked to uncertainties, the links between health and money, the reactions to the course of the epidemic and a durable crisis of confidence with regard to governments and institutions. » [*French quote below]

As a final note, President Sarkozy is not setting a good example. He has so far failed to be vaccinated and le Parisien reported on Monday that he hates injections.
——————-

*Le Monde:
Quatre catégories de raisons peuvent être individualisées, toutes exacerbées par la crise économique : celles liées aux incertitudes, les liens entre santé et argent, les réactions au cours suivi par la pandémie et une crise de confiance durable à l’égard des gouvernants et des institutions.

Grippe A H1N1 : oui la nature est dangereuse…par nature


 
Victoire de la politique sur la Nature :

Des chercheurs chinois ont derniérement découvert que le terrible tremblement de terre du Sichuan en mai 2008 était sans doute dû à la construction d’un barrage sur une ligne de faille et donc au cisaillement accéléré par le poids de la retenue d’eau.

Ainsi, après nous avoir enfin pu réussir à nous plaindre de nos « dirigeants » quand la météo du week-end était pourrie (il y a 15 ans c’était encore simplement « pas de chance »), nous allions enfin pouvoir les accuser à chaque tremblement de terre :  l’Homme avait enfin totalement politisé les caprices  de la Nature : victoire …. ou danger mortel ?

La façon dont les choses se déroulent concernant la Grippe A H1N1 me laisse à craindre que le danger ne l’emporte…

Don Quichotte en jupon

En effet alors que, pour une fois, nos élus avaient pris au sérieux cette épidémie en mobilisant, en anticipant, en commandant suffisamment de doses de vaccin, nous n’avons pas pu nous empêcher de considérer que cette Grippe était encore une tentative de cette satanée et réactionnaire nature de prendre le dessus et que nous devions absolument politiser le dossier et trouver le moyen de repousser toute tentative de responsabilisation individuelle pour transférer sur « ceux qui décident » le poids de la « faute ».

Et le grand jeu du « celui qui dit qu’y est » a alors commencé : faire passer une Ministre somme toute courageuse pour un Don Quichotte en jupon, jeter la suspicion sur le vaccin, jouer la carte du conflit d’intérêt économique, lancer dans la bagarre les experts de tous bords et les didacticiens de tous horizons.

Nous n’avons même plus osé faire passer notre stade d’alerte du 5A (« transmission interhumaine d’un virus grippal à l’étranger dans au moins deux pays non limitrophes d’un même continent ») au 5B (idem mais en France).

Retard coupable

Et ce soir en commençant à observer les commentateurs reprocher la saturation des Centres de Vaccination qu’ils avaient eux même contribué à vider quelques semaines auparavant faisant ainsi perdre un temps précieux (200.000 vaccinés sur 7.000.000 convoqués !!) je me laisserai bien gagner par la colère (il faut vacciner 30% de la population pour stopper l’épidémie et aller vite pour devancer les risques de mutation). 

Finalement ce qui me calme c’est d’entendre autour de moi tous ces jeunes couples qui font preuve d’un bon sens remarquable et ont depuis le début respecté les consignes, se sont protégés pendant la grossesse, puis à la maternité et ont été les premiers à se rendre tranquillement au centre de  vaccination fin Octobre. Le bon sens a pris de l’avance. Heureusement.

Il n’en reste pas moins, qu’il nous faudra très certainement nous poser la question des moyens permettant « la prochaine fois » de communiquer plus efficacement et plus en profondeur : conférences citoyennes ? capacité à générer de l’enthousiasme autour de la recherche scientifique ? meilleure intégration des Soignants dans les décisions ? utilisation de moyens modernes pour parler lisiblement à la génération qui fait l’opinion ?

Je n’ai pas les réponses mais il est de la responsabilité de chacun de se poser ces questions .