Les réseaux sociaux d’entreprise vont-ils tuer votre Intranet ?


Il y a quelques mois dans un article intitulé  » Social media are challenging the intranet  » NetJMC commençait à lancer les premières interrogations autour de la menace que faisaient planer les Réseaux Sociaux internes sur les Intranet Corporate classiques des entreprises.

Thierry Breton, emblématique patron de France Telecom, et accessoirement ancien Ministre de l’économie puis devenu patron d’Atos déclarait quelques mois plus tard étudier les moyens de supprimer les mails internes des entreprises dans les trois ans.

Quelques mois plus tard, force est de constater que l’arrivée en force d’outils tels que Yammer ou Chatter rend déjà le débat obsolète tant l’impact des réseaux sociaux internes dans les entreprises modernes est à la fois évident, vertigineux et efficient.

Evident :
Chefs d’entreprises, responsables juridiques, community managers… réveillez-vous…. quelqu’un a peut-être déjà créé un réseau social interne dans votre entreprise et vous ne le savez pas.

Il suffit qu’un de vos salariés dispose d’une adresse mail interne au sein de votre organisation pour qu’il soit à la fois le créateur ET l’administrateur d’un réseau interne immédiatement accessible à tous vos collaborateurs et sans que vous n’ayez d’autre moyens de le contrôler que d’en négocier les conditions avec ce salarié…

Ainsi en quelques clics, marcel.dupont@maJoliePme.fr, devient l’administrateur du Yammer interne de « maJoliePme » …

En d’autres termes, n’attendez pas pour prendre position: comme la nature, l’information a horreur du vide.

Vertigineux :

Le développement des outils de microbloging dans les entreprises est vertigineux et alors que très peu d’entreprises ont déjà pris la mesure du phénomène Facebook et Twitter dans leur stratégie de communication externe (contenu éditorial, image, e-reputation, droit à la prise de parole, gestion des départs, charte de déontologie,…) voici que prés de 26% des entreprises US sont déjà équipées d’un réseau social interne (voulu ou subi…) et que, à n’en pas douter, nos entreprises françaises en seront au même niveau dés le début de 2012.

Et se pose alors déjà nombre de questions : droit à la parole (sur un réseau social interne l’anonymat n’est pas garanti), quelles informations diffuser ou accepter (à quand un wikileaks interne ?), rôle et droit des I.R.P., organisation de l’information pour la rendre ordonnée et accessible, validité juridique d’un Tweet vs un mail (la baisse du nombre de mails internes est réelle), choix éditoriaux…

Efficient :

Il n’a fallu que 3 semaines pour que 95% des 270 collaborateurs d’Adecco Medical ne rejoignent le Yammer mis en place dans l’entreprise alors que 50% n’avaient encore jamais ouvert l’intranet corporate…

Bien entendu l’ancienneté des pratiques Facebook/Twitter et la proportion de Génération Y et Z de l’entreprise a simplifié la démarche. Mais la vitesse vertigineuse à laquelle nos collaborateurs se sont connectés et ont commencé à partager de l’information, à explorer des nouvelles façons de collaborer en réseau et en groupes fermés ou ouverts m’impressionne.

A ce stade et comme pour toute phase exploratoire des questions se posent :

  • A quand la phase de plateau et la phase de désintérêt suivra-t-elle ?
  • Comment valider l’information partagée
  • Comment aller assez vite pour Taguer l’information afin de l’organiser et d’éviter le syndrome « intranet jungle »
  • Comment équilibrer plaisir de communiquer et gestion efficace du temps de travail
  • Comment garantir les valeurs de l’entreprise et éviter les dérapages (la pédagogie autour des messages privés/publics est essentielle)

Bien entendu, comme pour tout nouveau média, seul le temps et l’attention portée par les managers et les salariés eux-mêmes permettront de garantir à cet outil son seul vrai objectif : renforcer les liens d’une équipe mieux informée, socialement responsable et engagée autour du projet de l’Entreprise.

Ainsi il m’apparaît déjà clairement que si notre Réseau Social interne ne va pas tuer notre Intranet (qui a déjà 12 ans et était un des tous premiers en France) il va… l’absorber et le digérer.

Comme toujours, anticiper reste la clef ! Gare aux organisations qui n’anticiperont pas ce phénomène et se contenteront de le subir….